Interview de Julien Tribhou, un vice-président rêveur

Quand l’actuel président du CS Honfleur, Eddy Eyrignoux, est arrivé à la tête du club, il a tenu à faire de Julien Tribhou son bras droit. Aujourd’hui, Il est temps d’en savoir davantage sur ce dernier.

  • Avant de devenir vice-président et/ou éducateur, tu as taquiné un peu le cuir ?

« Jeune, j’ai pratiqué le handball jusqu’à 15 ans, puis à 18 ans j’ai voulu faire du foot. Je me suis inscrit au CSH mais j’ai jamais été un grand footballeur, ma « carrière » a tourné exclusivement en C. J’ai joué à plusieurs postes, milieu de terrain, latéral gauche ou droite, (à la johnny Ecker 🙂 ) ! »

  • Dans le foot, quels ont été ou sont tes modèles ou inspirations ?

« Je suis fan de Zizou, le joueur puis l’entraîneur, c’est un vrai meneur d’homme. Supporter de l’OM depuis l’époque Tapie, et de l’équipe de France bien sûr. »

  • Depuis quand es-tu investi au CSH ?

« Depuis le début je pense, j’ai fait une intérim d’une année en 2005 en tant que coach de la C quand Mika Vige a eu besoin de souffler. Puis quand mon fils s’est inscrit au foot, j’ai commencé à le suivre avec son équipe et je me suis naturellement investi comme éducateur au club. D’abord en U8/U9 et, depuis maintenant quelques années, éducateur U13B puis responsable catégorie U13. »

  • Comment peut-on définir ton rôle au club ? Vice-Président, cela consiste en quoi ?

« Mon rôle de vice-président n’était pas prévu au départ. À son arrivée Eddy m’a sollicité et je me suis laissé convaincre, il doit être bon commercial. Mon rôle est d’essayer de l’accompagner, de donner et partager mon avis sur le club ainsi que les nombreux et différents projets. »

  • Si tu dois retenir un moment depuis que tu es au CSH, ce serait lequel ?

« Je retiendrai 2 moments. Tout d’abord, les 100 ans du club, une soirée de folie. Ensuite, la montée avec la C en 2ème division, quelle folie dans le vestiaire de Moyaux, c’était une année exceptionnelle pour les seniors du club, nous avions fait le triplé. On avait créé une vraie cohésion dans le club. Les enfants venaient encourager les seniors et on faisait des animations (main dans la main, ramasseur de balle, challenge wanadoo…). »

  • Si tu pouvais réaliser un rêve pour le club…

« Aucun rêve n’est trop grand et aucun rêveur n’est trop petit. Alors, ambitionnons d’emmener notre équipe fanion en national. Pour les côtoyer chaque mercredi et samedi, les futures générations sont pétries de talent. Si chacun d’entre eux ne brûle pas les étapes et a envie de faire grandir le club, alors ne rêvons pas, faisons le ENSEMBLE. »

EN AVANT TOUTE

Club centenaire depuis 2019, le CSH fait partie du paysage footballistique normand. Nos éducateurs diplômés vous accueillent dans une ambiance familiale garantie !